La pollution numérique : une pollution invisible?

Article rédigé par Manon Stoffel, éco-ambassadrice en service civique

La pollution numérique désigne toutes les formes de pollution engendrées par les nouvelles technologies : émissions de gaz à effet de serre, la pollution chimique, l’érosion de la biodiversité, la production de déchets électroniques. Cette pollution a lieu au moment de la fabrication du matériel. Lutter contre la pollution numérique c’est donc d’abord utiliser moins d’objets informatiques, et les faire durer plus longtemps.

Dans l’ère numérique, paradoxalement, plus on « dématérialise », plus on utilise de matière et d’énergie.

Un ordinateur portable par exemple, requiert des dizaines de métaux en provenance du monde entier et l’extraction de ces minerais est très coûteuse pour l’environnement : elle exige beaucoup d’énergie fossile, d’eau et de ressources.

Cette pollution numérique est souvent invisible depuis la France. On parle alors de “pollution importée”.

La production d’un téléviseur exige d’extraire 2,5 tonnes de matières premières, et génère 350 kg de CO₂, c’est l’équivalent d’un aller- retour Paris-Nice en avion en terme de rejet de CO2. En plus de générer la pollution des écosystèmes, cette production entraîne des drames humains liés à l’activité minière. (cf minerais du sang en République Démocratique du Congo)

Un rapport de l’ONU datant de 2013 évaluait que 75 % des déchets électroniques échappent aux filières légales de recyclage.

Quant aux déchets qui parviennent jusqu’aux filières de recyclage, leur design empêche de récupérer les matières premières.Par ailleurs, de nombreux métaux des technologies numériques (gallium, germanium, indium, tantale) ne sont presque pas recyclés.Le réseau internet est composé d’une multitude d’équipements informatiques comme les ordinateurs, les câbles ou encore les antennes qui permettent de stocker et de transférer des données vers les terminaux des ménages. La fabrication et l’alimentation de ces technologies numérique cause un coût écologique important.

Selon le think tank The Shift Project, la consommation de streaming vidéo   émettrait près de 1% des émissions mondiales de CO₂.

L’empreinte carbone du streaming vidéo est gonflée par l’utilisation importante d’énergies fossiles (gaz et charbon) pour alimenter les centres de données. Si de plus en plus d’entreprises s’engagent vers une énergie 100 % renouvelable, certaines comme Amazon, Netflix, Pinterest ou encore Twitter sont encore à la traîne.

La 5G : une révolution ?

À volume de données égal la 5G exige moins d’énergie que la 4G. Néanmoins cette efficacité ne compensera pas la forte hausse du volume de données transférées : on s’attend à une augmentation notable de la consommation d’électricité du secteur numérique. De plus, le déploiement de la 5G nécessitera de nouveaux équipement, ce qui aggravera encore plus la pollution numérique.

Selon une étude du Haut Conseil pour le climat (HCC), son déploiement entraînerait ainsi une augmentation de 18 à 45% de l’empreinte carbone du secteur numérique en France d’ici à 2030 afin d’utiliser pleinement la 5G

L’extension de navigateur (ou add-on) « Carbonalyser » vous permet de visualiser la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées à votre navigation internet.

Comment réduire notre pollution numérique ?

Allonger la durée de vie des équipements informatiques

Les fabricants de terminaux informatiques (ordinateurs, tablettes, smartphone, téléviseurs) misent sur l’obsolescence de leurs produits pour nous encourager à en racheter de nouveaux.

  • Tant que votre appareil fonctionne, pas besoin d’en acheter un
  • Si votre appareil est cassé, essayez de le réparer
  • Achetez d’occasion et « low-tech » si vous n’avez aucun autre choix que l’achat. Privilégiez les appareils reconditionnés (moins chers et moins polluants), et choisissez des produits dont la consommation énergétique est la plus faible

Des associations comme HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) agissent pour contraindre les entreprises du secteur à faciliter ces bonnes pratiques et donc n’hésitez pas à suivre leurs actions et à les soutenir.

Conseils complémentaires

Vidéos : limiter la très haute définition

Les vidéos en très haute définition aggravent la pollution numérique à deux niveaux : elles incitent à faire l’acquisition d’écrans plus grands et plus complexes (donc plus polluants) et demandent plus d’énergie pour être lues (car plus lourdes).

  • Évitez-les téléviseurs 4K et 8K. Si votre écran actuel n’est vraiment plus fonctionnel, ou adapté à vos besoins, vous pouvez opter pour un téléviseur standard en reconditionné qui sera moins
  • Adaptez la résolution à votre écran. Si vous regardez une vidéo sur votre téléphone portable, une résolution de 240p sera sans doute Si vous regardez une série sur votre ordinateur portable, 720p devraient faire l’affaire. Il est parfois possible de changer les paramètres par défaut pour ne pas avoir à y penser à chaque fois.
  • Utilisez le wifi ou le filaire lorsque vous êtes à la maison. Cela consomme en effet 23 fois moins d’énergie que la 4G, et cela ne changera pas votre expérience. Préférez également le téléchargement au streaming vidéo lorsque c’est
  • Bloquez la lecture automatique sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, comme sur YouTube, il est possible de désactiver la lecture automatique des vidéos.
  • Éteindre votre box internet la nuit et durant vos absences. Leur consommation annuelle se situe entre 150 et 300 kWh, soit autant qu’un grand réfrigérateur !
  • Lutter contre les écrans vidéo publicitaires qui envahissent nos En 2018, il y avait un million de ces écrans en France, générant chacun 350 kg de CO₂ par an. Soit l’équivalent d’un million d’allers- retours Paris-Nice en avion chaque année.

Sources : The shiftproject.com / Greenpeace, la pollution numérique, qu’est-ce que c’est ? / économie.gouv, site de l’ADEME / Halteobsolescence.org

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !